dijous, 29 de maig de 2008

Ballade Sappho


Ballade Sappho és un poema que em va apassionar en els primers anys d'estudiant a la universitat. La sonoritat, la rima, el ritme, el joc de paraules, del poema de Verlaine van fer que l'idealitzés. Anys després, l'he recordat i l'he volgut compartir amb vosaltres.

Ma douce main de maîtresse et d’amant

Passe et rit sur ta chère chair en fête,

Rit et jouit de ton jouissement.

Pour la servir tu sais bien qu’elle est faite,

Et ton beau corps faut que je le dévête

Pour l’enivrer sans fin d’un art nouveau

Toujours dans la caresse toujours prête.

Je suis pareil à la grande Sappho.



Laisse ma tête errant et s’abimant

A l’aventure, un peu farouche, en quête

D’ombre et d’odeur et d’un travail charmant

Vers les saveurs de ta gloire secrète.

Laisse rôder l’âme de ton poète

Partout par là, champ ou bois, mont ou vau,

Comme tu veux et si je le souhaite.

Je suis pareil à la grande Sappho.



Je presse alors tout ton corps goulûment,

Totute ta chair contre mon corps d’athlète

Qui se bande et s’mollit par moment,

Heureux du triomphe et de la défaite

En ce conflit du coeur et de la tête.

Pour la stèrile étreinte où le cerveau

Vient faire enfin la nature complète

Le suis pareil à la grande Sappho.



Prince ou princesse, honnête ou malhonnête,

Qui qu’en grogne et quel que soit son niveau,

Trop su poète ou divin proxénète,

Je suis pareil à la grande Sappho.


Paul Marie Verlaine,

Metz, 1844-1896


9 comentaris:

RY ha dit...

La música dels poemes de Verlaine només es pot gaudir quan es llegeix en veu alta. El teu d'avui és triplement bo: Pel poema, per les fotos i per la música de l'Enya. Tornaré a rellegir-lo al llarg del cap de setmana!

Striper ha dit...

he tingut que desencallar el meu frances, precios i les fotos també.

mai ha dit...

Simplement très jolie. J'ai bien aimé le lire. Il y avait longtemps que je n'en avait pas trové un comme celui-ci. Merci beaucoup .

Inuit ha dit...

Vaig a imprimir-m'ho, perquè aquesta esquimaleta de la Selva, no domina l'idioma. De fet els idiomes no són el meu fort.
Que hi farem; sóc més de bufanúvols, somiatruites, bufa coloms i qualsevol cosa amb poca consistència , també unes sopes.
Una abraçada Inuit.
;))

Carme ha dit...

Doncs moltíssimes gràcies, bonica, perquè jo no el coneixia. Faré cas a ry i el rellegiré en veu alta. O el faré llegir pe escoltar-lo.

Joana ha dit...

Je aussi le lis en français . C'ést très doux et la musique aussi!
Merci beaucoup! Et bon fin de semaine!

Miquel Casellas ha dit...

MMMMMMMMMMMM....

El veí de dalt ha dit...

Safo, eh? Ens trobem a les Thias i escoltem com sonava el llaüt??

Zenit R.A.M. ha dit...

Verlaine i Rimbaud, són els meus poetes francesos preferits.